L’eau, le plastique et nous : un ménage à trois qui ne fonctionne pas très bien


Depuis que j’ai publié le premier article sur ce blog (The Zbel Diagnostic), je continue de peser et de lister mes déchets. En faisant cela, j’ai identifié un déchet bien particulier qui me tracasse : les bouteilles d’eau minérale. Chez moi on a bu et jeté en 2 semaines : 6 bouteilles en plastiques 1.5L, 4 bouteilles 50 cl, 1 bouteille 33 cl, 2 bidons d’eau de 5L !!

Le sujet a particulièrement commencé à me turlupiner le jour ou en réunion de travail on m’a servi une bouteille d’eau de 33 cl pour accompagner mon verre de thé… 33 cl d’eau, c’est 3 ou 4 gorgées seulement, et c’est servi dans un contenant qui mettra au moins 200 ans à se dégrader dans la nature… là je me suis dis qu’il y avait quelque chose qui ne tourne pas rond !!

J’ai donc cherché à savoir s’il nous est vraiment indispensable de générer des déchets plastiques à chaque fois qu’on se désaltère… ?

bouteilles formats

Pourquoi achète-t-on de l’eau en bouteille plastique ? 

J’ai interrogé mes proches : la principale raison pour laquelle on achète de l’eau en bouteille est que l’on pense que l’eau du robinet n’est pas saine. « La preuve, elle a mauvais goût » m’a-t-on répondu. On a donc peur des tuyauteries rouillées, des métaux lourds, du calcaire… et on part donc du postulat que l’eau en bouteille est bonne pour la santé.

On est d’ailleurs tellement persuadé de la qualité de l’eau en bouteille qu’on accepte de payer 1Litre d’eau en bouteille environ 294 fois plus cher que l’eau du robinet !! (j’ai calculé ça en comparant le prix au litre sur ma facture Lydec et le prix moyen au litre pour un bidon de 5L d’eau)

L’eau en bouteille est-elle vraiment bonne pour la santé ?

Plusieurs études ont été menées sur le sujet et ont attiré l’attention sur le fait que le plastique rejette dans l’eau des éléments toxiques qui agissent sur notre corps comme des hormones : les scientifiques appellent cela des « perturbateurs endocriniens ».

Selon les types de plastique, il peut s’agir de phtalates, de Bisphénol A, ou encore d’autres cochonneries qui peuvent être cancérigènes, ou même perturber le fonctionnement des organes reproducteurs chez l’homme (baisse de la fertilité…).

Dans le cadre d’une étude publiée dans la revue Environmental Science and Pollution Research, des scientifiques Allemands auraient tester 20 eaux en bouteilles plastiques de type PET (même plastique utilisé au Maroc pour nos eaux minérales), et auraient trouvé dans 12 d’entre elles une activité hormonale deux fois plus élevée que dans les eaux embouteillées dans du verre… Même si ça ne prouve pas le côté cancérigène ou nocif de la chose, ça peut pousser à reconsidérer nos a priori sur la pureté des eaux en bouteille qu’on achète au quotidien. 

Nb : le plastique des bouteilles d’eau n’est pas le seul ni le plus dangereux des plastiques : Faites attention à d’autres contenants alimentaires (biberons, film alimentaires, bouilloires…) contiennent souvent beaucoup plus de Bisphénol A par exemple et sont donc plus toxiques.

Quelles solutions alternatives ? 

L’eau en bouteilles de verre :

Certaines marques d’eau minérale vendent de l’eau embouteillée dans du verre… mais c’est vendu uniquement dans les restos. De plus, j’ai demandé dans un resto aujourd’hui, Sidi Ali ne récupère pas les bouteilles vides en consigne. C’est donc meilleur pour la santé, mais pas très écolo non plus au final.

L’eau du robinet :

Elle est certes moins chère , mais elle n’a pas très bon goût… J’ai réalisé un Blind Test avec 10 personnes, et le résultat est unanime : 9 personnes sur 10 préfèrent le goût des eaux minérales à celui de l’eau du robinet.

Pour ce qui est de sa qualité, j’avoue que je n’ai pas réussi à trouver des données sur le sujet : ni l’ONEP, ni la Lydec ne présentent sur le web d’analyse des composants de l’eau du robinet. Toutefois, la LYDEC affirme dans ses communiqués que « les analyses réalisées par Lydec chaque jour confirment la potabilité de l’eau et sa conformité aux normes sanitaires marocaines » (source : Blog Lydec)… Un jour j’enverrai un échantillon d’eau à l’Institut Pasteur pour le faire analyser et vérifier ça par moi-même.

carafes-filtrantesLes carafes filtrantes :

Les carafes font l’objet d’une polémique car les études se contredisent un peu… toutefois, voici un article intéressant pour ceux qui veulent en savoir plus : Carafes filtrantes : un danger pour la santé ? . En bref, si vous les utilisez, prenez une marque reconnue et respectez le timing de changement des filtres sinon vous êtes presque sûrs d’avoir une eau plus polluée que l’eau du robinet !

Quelles conclusions en tirer ?

Personnellement j’ai choisi l’eau du robinet, et je pense qu’on peut se passer des bouteilles en plastique.

L’eau du robinet est moins chère, plus écologique car elle ne nécessite ni la production industrielle d’un emballage en plastique à base de pétrole, ni le transport parfois sur plusieurs centaines de kilomètres : l’eau du robinet nécessite environ 1000 fois moins d’énergie pour être acheminée jusqu’à nos maisons, et elle évite de jeter chaque jour du plastique dans la nature dans un pays où il n’a y a pas de filière de recyclage généralisé !

Et pour ce qui est de son goût… j’ai bu de l’eau du « sidi bezbouz » toute mon enfance alors je suis sûr que je peux m’y faire !  🙂

Publicités

4 réflexions sur “L’eau, le plastique et nous : un ménage à trois qui ne fonctionne pas très bien

    • Bonjour 🙂 selon les études de la Lydec oui, l’eau est potable et propre ! Mais vous pouvez aussi faire installer chez vous un filtre à osmose inverse qui est très efficace pour cleaner l eau du robinet 🙂

  1. Re… La solution pour le transport, les voyages, les réunions: la gourde. Je vous promets la première fois que j’ai sorti ma gourde au bureau ils ont halluciné.
    Et si vous aimez l’eau gazeuse: il existe maintenant des machines pour fabriquer soit-même sodas et eau gazeuse. Au goût ça ne change rien ( pour l’eau, j’ai pas goûté les sodas) et plus ( ou moins de déchets!)

  2. Salam,
    Je suis d’accord avec Yas, la gourde est une solution alternative, que je trouve très ingénieuse, en plus il existe différents modèles certains en plastique et d’autres en métal.
    En plus, pour le travail, il suffit de s’équiper d’un petit sac isotherme (sac à lunch) y mettre un petit bloc réfrigérant, y insérer sa gourde et son repas et le tour est joué plus de gaspillage.

Postez vos "Zero Zbel Comments"

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s