Le savon fait-maison : c’est bon!!

Rappelez-vous, il y a un mois j’ai joué à l’apprenti chimiste en fabriquant mes propres savons home made 🙂 Aujourd’hui, je les ai enfin testés pour voir s’ils sont utilisables…

Bonne nouvelle ! Après une période de cure de 4 semaines pour le savon d’Alep et de 5 semaines pour le savon au beurre de karité & huile d’olive, je peux l’annoncer : Mes savons faits-maison sont bons !!

D’abord, j’ai fait le test au papier pH :
1/ J’ai humidifié les 2 savons et collé sur chacun un bout de papier pH pour l’imbiber;
2/ Les petits papiers pH sont devenus verts, indiquant pour les 2 savons un pH de 9.

Comme indiqué dans mon article « le savon home-made: petit complément d’information » , le pH d’un savon doit se trouver entre 7 et 10,5 pour être bon… Donc pas de soucis mes 2 savons sont bons pour la peau ! 🙂

Sur la photo ci-dessous, le savon d’Alep est celui qui est un peu marron. C’est dû aux feuilles de laurier que j’avais mis au fond des moules et qui ont aromatisé le savon. Ces feuilles ont aussi laissé leur empreinte et mes savons d’Alep ont tous de belles formes de feuilles de laurier incrustées.

20131208-233856.jpg

Et pour vous prouver par l’expérience que ce truc que j’ai fabriqué est bien du savon, voici ci-dessous des photos de mes mains pleines de bu-bulles … Les savons fait maison, ça mousse !! 😉

20131208-234524.jpg

20131208-234516.jpg

Et voilà le travail! Maintenant j’en ai pour plusieurs mois de savon… à condition que je ne me fasse pas dévaliser par tous mes amis qui veulent que je leur offre mes savons magiques 🙂

Publicités

Savon « home made »… ça mousse à la maison ?

Comme évoqué dans un précédent article, j’essaye de trouver des moyens de ne plus acheter les produits d’hygiène et de nettoyage dans le commerce. J’ai donc décidé de commencer par fabriquer mon propre savon home made !

Pourquoi vouloir fabriquer moi-même mes produits d’hygiène et de nettoyage ?

Tout simplement parce que les savons, gel douche, produit-vaisselle et autres nettoyants de surface sont tous vendus dans des emballages (généralement en plastique) et qu’ils contiennent beaucoup de produits chimiques nocifs pour l’environnement et parfois même pour notre peau. A ma grande surprise, j’ai appris par exemple que les parfums utilisés dans ces produits sont parmi les ingrédients les plus toxiques pour l’environnement (du fait des processus de fabrication des parfums de synthèse).

Aussi, les bouteilles et autres contenants de produits de nettoyage sont difficilement réutilisables ou recyclables une fois vides du fait de la toxicité résiduelle qui reste après usage.

Comment fabrique-t-on du savon ?

Certains diront que j’aurais pu tout simplement acheter du « saboun beldi » au marché (savon noir)… Certes, c’est une solution, mais faire son propre savon présente l’avantage de pouvoir varier les plaisirs en se lavant avec des savons de différentes textures, différentes senteurs et différents ingrédients.

On peut fabriquer du savon de différentes manières, c’est pourquoi j’ai expérimenté différentes recettes. Certaines sont à base de savon et donnent un produit utilisable tout de suite, et d’autres sont à base de soude caustique et nécessitent de laisser reposer le savon quelques semaines avant de pouvoir l’utiliser.

Comme j’aime bien jouer au chimiste en herbe, j’ai choisi de commencer par tester 2 recettes de savon à base de soude caustique.   :

  • La 1ère est une recette de savon à base d’huile d’olive et d’huile de coco. Mais comme je n’avais pas d’huile de coco, j’ai mis du beurre de karité que j’avais ramené avec moi d’un voyage au Bénin. Ça donne du savon hyper hydratant 🙂 Je n’y ai pas mis non plus d’huile essentielle car j’ai voulu le garder « nature ».  Voilà le lien vers cette recette :  http://faitmain.org/volume-3/savon.htmlL’article d’où est tirée la recette est d’ailleurs très didactique, je vous conseille vivement de le lire si vous faites votre premier essai de fabrication de savon.
  •  La 2ème est une recette de savon d’Alep. Ce savon est tout simplement à base d’huile d’olive aromatisée aux feuilles de laurier. Cette recette a le mérite de n’utiliser que des produits très facile à trouver dans n’importe quel marché au Maroc ! Voici le lien vers le site web d’où j’ai tiré la recette : cliquez ici

Maintenant que mes savons sont prêts, je dois les laisser sécher pendant environ 1 mois. Le moment venu, je vous dirai donc si mon expérience a réussi 🙂

Pour avoir une info complète sur comment fabriquer vos savons, lisez aussi l’article « Savon home made : quelques compléments d’information ». Vous y trouverez des infos sur comment recalculer le dosage de soude caustique quand vous modifiez un ingrédient dans une recette, et des infos sur comment mesurer l’acidité de votre savon en fin de processus pour vous assurer qu’il sera bon pour votre peau.

Voici quelques photos du processus de fabrication des savons :

Pesée des ingrédients de la 1ère recette

(Beurre de Karité, huile d’olive, soude caustique et eau)

IMG_0052

IMG_0057

IMG_0068

Mélange des ingrédients

IMG_0074

IMG_0084

IMG_0086

IMG_0095

Mes deux types de savons (à deux différents stades de séchage)

IMG_0154

N.b : Quand vous réaliserez ces recettes, soyez prudents en manipulant la soude car c’est un produit très corrosif. Ce composant disparait grâce au processus de saponification donc au final vos savons seront aussi doux qu’une caresse de votre môman, mais pendant la préparation il faut porter des gants et des lunettes pour se protéger un peu.

Pour ne pas vous laisser sur votre faim, je ferai prochainement un article sur les multiples recettes de produits nettoyants à base de savon noir. Par ailleurs, comme vous le savez sûrement déjà, vous pouvez aussi utiliser du savon noir pur pour laver votre sol ou même faire votre lessive. Le savon noir s’achète au kilo, au marché chez le 3atar (marchand d’épices) généralement, et vous pouvez y aller avec votre tupperware pour éviter qu’il ne vous le serve dans un sachet plastique 🙂

En bref, fabriquer du savon ça prend environ 1 heure à tout casser, puis on laisse reposer quelques semaines avant usage. On peut faire ça une fois tous les 6 mois et en avoir assez pour soi et pour en offrir aux proches et amis 🙂

Pratique, ludique et respectueux de votre peau et de l’environnement !